Évolution des principaux secteurs d’activité, Québec

Mis à jour le 6 février 2017

Déclin soutenu de la part du secteur de la fabrication dans le PIB au Québec depuis 2000

En 2013, quatre secteurs occupaient plus de 10 % du PIB au Québec et trois d’entre eux faisant partie des secteurs des services. C’est celui de la fabrication qui a connu le plus de fluctuations durant la période. À partir de 2000, la part de ce secteur a chuté de façon importante, passant d’un sommet de 23,64 % à 13,39 % en 2013. De 1984 à 2013, le secteur des services financiers, immobiliers, professionnels et administratifs a pour sa part connu une augmentation constante, pour atteindre 26,5 % du PIB en fin de période. Sur la même période, les parts du secteur comprenant l’enseignement, les services de santé et l’assistance sociale et de celui du commerce ont légèrement varié, soit entre 10 et 15 % du PIB.

Notes
La catégorie « services financiers, immobiliers, professionnels et administratifs » comprend la finance et les assurances, les services immobiliers, de location et de location à bail, les services professionnels, scientifiques et techniques, la gestion de sociétés et d’entreprises ainsi que les services administratifs, de soutien, de gestion des déchets et d’assainissement. Elle correspond aux secteurs 52 à 56 du SCIAN.
La catégorie « enseignement, santé et assistance sociale » comprend les services d’enseignement ainsi que les soins de santé et l’assistance sociale. Elle correspond aux secteurs 61 et 62 du SCIAN.
La catégorie « commerce » comprend le commerce de gros ainsi que le commerce de détail. Elle correspond aux secteurs 41, 44 et 45 du SCIAN.
À partir de 2007, les données tiennent compte de la révision historique des données du Système des comptes nationaux canadiens (SCNC) diffusée en 2012 par Statistique Canada. Cette révision intègre les normes du Système de comptabilité nationale 2008 des Nations unies et d’autres révisions découlant de la rationalisation des systèmes de classification utilisés dans le SCNC, ainsi que des révisions statistiques permises par le renouvellement ou l’amélioration des sources et des méthodes d’information. Les données d’avant 2007 ne sont donc pas entièrement comparables avec les données d’après 2007.