Évolution du taux de faible revenu après impôt

Mis à jour le 6 février 2017

Les taux de faible revenu en baisse

De 1976 à 2005, le taux de faible revenu selon les seuils de faible revenu du Québec s’est maintenu au-dessus de celui du Canada et de l’Ontario. Après avoir atteint un sommet de 18,5 % en 1997, le taux du Québec a diminué pour atteindre 8,6 % en 2014. Ceux du Canada et de l’Ontario ont connu la même tendance, quoique de façon un peu moins marquée, pour atteindre respectivement 8,8 % et 9,7 % en 2014. Si on utilise plutôt la mesure du panier de consommation pour évaluer le taux de faible revenu, on trouve qu’en 2014, le Québec, avec 9,4 %, était en meilleure position que l’Ontario (12,4 %) et le Canada (11,3 %).

Source
Statistique Canada
Note
Les données sont présentées en fonction des seuils de faible revenu après impôt. Ces seuils sont des limites de revenu en deçà duquel une famille est susceptible de consacrer une part plus importante de son revenu après impôt à l’achat de nécessités comme la nourriture, le logement et l’habillement qu’une famille moyenne. L’approche consiste essentiellement à estimer un seuil de revenu à partir duquel on s’attend à ce que les familles dépensent 20 points de plus que la famille moyenne pour l’alimentation, le logement et l’habillement, selon l’Enquête sur les dépenses des familles de 1992. Les SFR sont calculés de cette façon pour sept tailles de famille et cinq tailles de communauté (Statistique Canada).