Les livres « Le Québec économique »

Le Québec économique 5 (2013-2014)

Les grands enjeux de finances publiques

Sous la direction de Luc Godbout et Marcelin Joanis. Publié aux Presses de l'Université Laval (PUL), l'ouvrage est disponible de façon électronique via le site Web des PUL ou en librairies.

Avec la collaboration de Laurence Allaire Jean, Jean-Pierre Aubry, Bryan Campbell, Jean-Claude Cloutier, Serge Coulombe, Jonathan Deslauriers, Pouya Ebrahimi, Kodjovi M. Eklou, Étienne Farvaque, Martial Foucault, Robert Gagné, Roger Galipeau, Mario Lefebvre, Pierre Ouellette, Jonathan Paré, Patrick Petit, Catherine Roch-Hanson, Suzie St-Cerny, Yves Trudel, François Vaillancourt.

Table des matières

Même si les économies canadienne et québécoise s’en sont mieux tirées que la majorité des économies industrialisées lors de la dernière crise financière, il n’en reste pas moins que cet épisode a eu une influence négative sur les finances publiques. Depuis que la reprise est amorcée, les gouvernements multiplient les efforts pour redresser les finances publiques et éliminer les déficits budgétaires qui semblent vouloir persister. À l’heure où des choix de société s’imposent, il convient d’examiner l’état de la situation des finances publiques québécoises. Pour sa cinquième édition (2013-2014), Le Québec économique se penche donc sur ces questions.

Grâce aux contributions d’auteurs de différents horizons, le présent ouvrage dresse un portrait accessible des finances publiques québécoises. Après avoir présenté une analyse de l’économie du Québec et du niveau de bien-être des Québécois, Le Québec économique 5 s’intéresse aux déterminants économiques de l’état des finances publiques, telles les exportations et la productivité. L'ouvrage présente ensuite les enjeux budgétaires spécifiques que sont la productivité du secteur public, l’incidence des dépenses publiques et les tendances en matière d’institutions budgétaires. Enfin, un ouvrage sur les finances publiques ne pourrait passer sous silence l’enjeu que représentent les régimes de retraite à long terme.

La dernière partie de cet ouvrage est consacrée à 50 fiches thématiques regroupant les indicateurs les plus pertinents et fournissant des données permettant de saisir l’état de l’économie québécoise et de comprendre ses tendances.


Le Québec économique 2012

Le point sur le revenu des Québécois

Sous la direction de Marcelin Joanis, Luc Godbout et Jean-Yves Duclos. Publié aux Presses de l'Université Laval (PUL), l'ouvrage est disponible de façon électronique via le site Web des PUL ou en librairie.

Avec la collaboration de Matthieu Arseneau, Dorothée Boccanfuso, Brahim Boudarbat, Nicholas-James Clavet, Jean-Michel Cousineau, Stéphane Crespo, François Dupuis, Pouya Ebrahimi, Bernard Fortin, Nicole Fortin, David A. Green, Guy Lacroix, Thérèse Laflèche, Thomas Lemieux, Steeve Marchand, Kevin Milligan, Marc Pinsonneault, Sylvie Rheault, W. Craig Riddell, Frédéric Savard, François Vaillancourt et Thomas Vigneault.

Table des matières et texte(s) à télécharger

Au sortir d’une des grandes récessions de l’histoire, les économies industrialisées voient les revenus moyens des particuliers croître timidement. Dans plusieurs pays, les inégalités de revenus se sont par ailleurs creusées au cours des dernières décennies. Qu’en est-il au Québec ? Dix ans après l’adoption d’une loi pour lutter contre la pauvreté, où en sommes-nous ? Pour sa quatrième édition, Le Québec économique fait le point sur la répartition du revenu, dans un contexte mondial qui demeure fragile.

Grâce aux contributions de plusieurs collaborateurs, l’ouvrage présente un portrait de l’évolution des revenus au Québec, tant au cours des dernières décennies que de manière prospective. Il analyse les tendances en matière de revenu et se penche sur sa répartition, se demandant notamment comment cette dernière est affectée par les impôts et les transferts et, de manière générale, par les politiques publiques. Les auteurs abordent également la question des travailleurs à faible revenu, et font le point sur les inégalités économiques entre différents groupes de la population : hommes et femmes, immigrants et non-immigrants, jeunes et moins jeunes.

Comme dans chaque volume du Québec économique, le lecteur trouvera à la fin de cet ouvrage 50 fiches thématiques qui regroupent les indicateurs les plus pertinents et fournissent des données permettant de saisir l’état et de comprendre les tendances de l’économie québécoise.

 


Le Québec économique 2011

Un bilan de santé du Québec

Sous la direction de Luc Godbout, Marcelin Joanis et Nathalie de Marcellis-Warin. Publié aux Presses de l'Université Laval (PUL), l'ouvrage est disponible de façon électronique via le site Web des PUL ou en librairie.

Avec la collaboration de Suzanne Bisaillon, Stéphanie Boulenger, Joanne Castonguay, Natalie Coyle, Benoit Dostie, Étienne Dumont, François Dupuis, Jim Engle-Warnick, Bernard Fortin, Pierre Fortin, Nicolas Jacquemet, Pierre Thomas Léger, Philip Merrigan, Claude Montmarquette, Ingrid Peignier, Michelle Savoie, Bruce Shearer, Erin Strumpf, Wendy Thomson, François Vaillancourt et Marc Van Audenrode.

Table des matières et texte(s) à télécharger

Avec le brouillard qui plane sur la croissance économique mondiale, l’environnement économique du Québec reste incertain. Pour cette troisième édition, Le Québec économique aborde les principaux enjeux auxquels fait face le système de santé. Ce secteur clé de l’économie québécoise est un facteur majeur de la croissance économique. L’importance de son financement public en fait un élément central dans le maintien de finances publiques saines.

Dans cet ouvrage, des auteurs d’horizons variés présentent de façon accessible leurs réflexions sur divers aspects du système de santé et de l’économie du Québec. En plus de présenter une analyse économique des services de santé et de leur financement public, ils abordent une série de thèmes, des modèles de gestion à la rémunération des médecins, en passant par l’accès aux médecins de famille, la responsabilité médicale, la personnalisation des soins, la prévention et l’importance de la santé dans la productivité des travailleurs.

À l’aide de 50 fiches thématiques regroupant les indicateurs les plus pertinents, l’ouvrage fournit aux lecteurs des données qui permettent de décrypter les grandes tendances de l’économie québécoise.

 


Le Québec économique 2010

Vers un plan de croissance pour le Québec

Sous la direction de Marcelin Joanis et Luc Godbout. Publié aux Presses de l'Université Laval (PUL), l'ouvrage est disponible de façon électronique via le site Web des PUL ou en librairie.

Avec la collaboration de Catherine Beaudry, Brahim Boudarbat, Maude Boulet, Claude Castonguay, Arnaud Dragicevic, Martial Foucault, Mathieu Laberge, Robert Lacroix, Carlos Leitao, Clément Lemelin, Justin Leroux, Claude Montmarquette, Luc Savard, Bernard Sinclair-Desgagné et de François Vaillancourt.

Table des matières et texte(s) à télécharger

Si le Québec a été frappé moins durement qu'ailleurs par la dernière récession, il fait toujours face aux importants défis économiques qui se posaient avant la récession : la contraction prochaine du bassin de travailleurs potentiels, une richesse collective inférieure à celle de ses voisins, la croissance trop modeste de la productivité, un taux de décrochage scolaire trop élevé, etc. Pour relever les nombreux défis de la croissance économique, le Québec doit faire preuve d’audace et d’innovation tout en mettant à profits ses succès récents.

Le présent ouvrage examine les différents défis économiques auxquels le Québec est confronté aujourd’hui. Dans la première partie, des chercheurs universitaires reconnus ainsi que des personnalités québécoises présentent de façon accessible leur point de vue et apportent leur réflexion sur les facteurs qui favorisent la croissance économique, du capital humain à l'épargne en passant par l’innovation et le rôle du gouvernement.

À l’aide d’une cinquantaine de fiches thématiques regroupant les indicateurs les plus pertinents, la deuxième partie fournit aux lecteurs les chiffres-clés pour décrypter les grandes tendances de l'économie québécoise.

 


Le Québec économique 2009

Le chemin parcouru depuis 40 ans

Sous la direction de Marcelin Joanis et Luc Godbout. Publié aux Presses de l'Université Laval (PUL), disponible de façon électronique via le site Web des PUL.

Table des matières et chapitres à télécharger

En choisissant Le Québec économique 2009 comme titre, nous ouvrions volontairement la voie à une analyse en deux temps. D’une part, nous souhaitions évaluer l’économie québécoise en mesurant le chemin qu’elle a parcouru au cours des dernières décennies jusqu’à aujourd’hui. D’autre part, nous tenions à accorder toute l’attention nécessaire à une année qui, disons-le, sort manifestement de l’ordinaire. Un regard thématique sur l’année 2009 met en relief qu’elle aura été l’année de tous les dangers pour l’économie mondiale. Partant d’une crise financière qui a connu son apogée à la fin de 2008, comme l’a noté Pierre Fortin, elle s’est rapidement propagée à l’économie réelle, entraînant l’économie mondiale dans sa première récession technique depuis que des données sur la production mondiale sont compilées. Comme c’était prévisible, la récession mondiale a eu tôt fait de frapper le Québec, qui est entré en récession au quatrième trimestre de 2008.

Si au départ la récession restait difficilement palpable au Québec, le premier trimestre de 2009 a été marqué par l’annonce de pertes historiques par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ces pertes ont fait prendre conscience aux Québécois que la crise financière mondiale aurait des conséquences profondes qui allaient les toucher. À ce titre, comme le suggèrent Mathieu Laberge, Marcelin Joanis et François Vaillancourt, l’important est de s’assurer que la Caisse ait la capacité de rebondir et de profiter de la reprise pour garantir la pérennité des régimes de retraite dont elle a la charge.

Au fur et à mesure où l’année 2009 progressait, comme en témoignent les propos de Jean-Pierre Aubry, les impacts financiers de la crise faisaient place aux impacts sur le marché de l’emploi de cette première récession au Québec et au Canada depuis plus de 15 ans. Les pertes d’emploi et la dégringolade des profits des entreprises, combinées aux autres impacts de la crise financière et de la récession, ont eu un effet dévastateur sur les finances publiques du Québec.

En conséquence, le gouvernement a annoncé une série de budgets déficitaires au printemps 2009 et a suspendu temporairement la Loi sur l’équilibre budgétaire, faisant en sorte que les cibles prévues par la Loi sur la réduction de la dette semblent aujourd’hui bien lointaines. Or, comme l’indiquent Youri Chassin et Marcelin Joanis, on ne saurait trop insister sur l’importance de retrouver rapidement le chemin de l’équilibre structurel et de garder le cap, à moyen et long termes, sur la réduction de la dette au Québec. À cet égard, comme l’illustrent Luc Godbout et Suzie St-Cerny, retrouver l’équilibre budgétaire sera une tâche ardue qui nous demandera de faire dès maintenant des choix de société difficiles. Pour y parvenir, comme l’argumentent Mathieu Laberge et Claude Montmarquette, il faut établir des pratiques de budgétisation destinées à améliorer la planification budgétaire sur une longue période.

Car c’est évidemment à long terme qu’il faut envisager les défis de l’économie et des finances publiques québécoises. Et ces défis sont nombreux. Dans chacun des chapitres de la première partie, s’appuyant sur des comparaisons interprovinciales et internationales, une série de défis structurels ont été mis en évidence :

• Des retards de productivité et de croissance économique;
• Un marché du travail moins dynamique et un taux de scolarité de la main-d’œuvre à la traîne;
• Des revenus individuels et familiaux significativement inférieurs au reste du Canada;
• Une population vieillissante et un déficit migratoire interprovincial persistant;
• Des écarts grandissants de croissance démographique et de dynamisme économique entre les régions métropolitaines et périphériques;
• Un fardeau fiscal élevé selon les standards internationaux;
• Des dépenses publiques plus élevées que dans le reste du Canada et des pressions à la hausse; et
• Un endettement public élevé selon les standards internationaux.

© 2014 CIRANO | Se connecter